Avec l'oreiller ergonomique prenez soin de vos cervicales en dormant

Qui a besoin d'un oreiller cervical ?

01.

Les personnes qui souffrent de problèmes cervicaux
Les oreillers ergonomiques sont utilisés en premier lieu pour cela.

02.

Les personnes qui ne supportent pas les autres oreillers
Les oreillers en plumes ou en mousse sont très souvent mal supportés durant le sommeil.

03.

Les personnes qui recherchent un niveau de confort supérieur
Ces oreillers procurent un soutien efficace de la tête et du cou pour un meilleur confort.

04.

Les personnes qui dorment mal
En étant mieux soutenu par l'oreiller, votre sommeil s'en trouve amélioré et vous vous levez en meilleure forme.




L’oreiller ergonomique pour soulager les douleurs cervicales



Un bon oreiller ergonomique (souvent il s'agit d'un oreiller naturel en sarrasin qui préserve à la fois la santé et l'environnement) est souvent indispensable pour un meilleur sommeil et une meilleure santé générale. L’être humain a sept vertèbres cervicales situées au niveau du cou sous le crâne et appartenant au rachis cervical. Les deux premières vertèbres, l’atlas et l’axis sont particulièrement importantes car elles permettent d’effectuer des mouvements de flexion, de rotation ou d’extension du cou. Un français sur deux souffre de douleurs cervicales, ce qui se révèle être assez gênant lors des mouvements effectués tout au long de la journée. La question à se poser est « comment faire pour se soulager de ces douleurs ?». Il semblerait que les oreillers ergonomiques soient très utiles pour lutter contre ces maux.

A quoi sont dues les douleurs cervicales ?



En général les douleurs cervicales sont dues aux contractures musculaires, aux torticolis, aux inflammations des tendons ou encore à l’arthrose… Les douleurs sont ressenties au niveau du cou et peuvent atteindre la nuque, cela peut provoquer des maux de tête. Il arrive que la douleur dérive et atteigne les épaules et les membres supérieurs.

La douleur au cou touche entre 10 et 20% d’adultes, ce qui est non négligeable. L’accroissement des personnes atteintes de ces douleurs est lié au vieillissement de la population mais aussi au fait que de plus en plus de gens passent énormément de temps devant les ordinateurs. Le lien entre l’utilisation des ordinateurs et les douleurs au cou et au dos n’a pas été scientifiquement prouvé mais il a été remarqué que 3 personnes sur 4 avaient des contractions musculaires après avoir passé une journée assis devant leur ordinateur, cela est dû au fait que l’on ne s’assied pas correctement, la colonne vertébrale est tordue la plupart du temps et la tête pas toujours tout à fait en face de l’appareil. De plus, il peut arriver que notre siège soit trop haut ou trop bas par rapport à la position de l’ordinateur sur le bureau, ce qui peut engendrer des douleurs au niveau des épaules et des bras.

Types de douleurs cervicales



Les tensions musculaires sont dues au fait de rester pendant une longue période dans une même position ou alors au fait de faire des gestes répétitifs en ayant une mauvaise posture.
L’entorse cervicale arrive en général lors d’un choc violent, la douleur dure entre quatre et six semaines, et la personne ayant tendance à ne pas faire de mouvement à cause de la douleur ressentie, va contribuer à augmenter la tension sur les muscles. Le torticolis résulte d’un spasme à l’arrière du cou ou sur le côté, dans ce cas la tête reste coincée dans une position. Il arrive assez brutalement et peut être dû au stress.

L’arthrose des vertèbres du cou est une douleur chronique, c’est-à-dire qu’elle dure plus longtemps (quelques semaines ou quelques mois). Les femmes sont plus touchées par cette maladie qui survient après l’âge de 35 ans tandis que pour les hommes il faut attendre 50 ans.

Oreiller ergonomique : qu’est-ce que c’est ?



Les oreillers ergonomiques sont devenus la nouvelle mode aujourd’hui, tout le monde en parle. Quelle est la différence avec un oreiller ordinaire ? C’est un oreiller qui a une forme spécifique (carré ou rectangulaire en général), avec les extrémités bombées et la partie centrale plus creuse faite pour y poser la tête. Le but est de faire en sorte que la tête soit dans le prolongement de la colonne vertébrale sans avoir le cou tordu. On dit en fait que cet oreiller, appelé également oreiller cervical, épouse la forme du corps de chaque individu.

Le meilleur oreiller ergonomique doit avoir 11 cm de hauteur au niveau du creux pour fournir un confort optimal. Le poids de l’oreiller indique sa fermeté, plus il est lourd et plus il sera consistant. Le poids optimal est entre 1 et 1,1 kg pour une dimension de 65x45 cm et une hauteur de 11 cm. Cet oreiller peut être rempli avec différents matériaux, comme le latex qui donne un oreiller plus aéré ou la mousse à mémoire de forme.

Le latex a des propriétés gonflantes ce qui le rend particulièrement moelleux et confortable pour les personnes dormant sur le côté, il est généralement micro perforé, ce qui réduit la transpiration et élastique, ce qui lui permet de garder une certaine tenue avec le temps, augmentant ainsi le bien-être pendant la nuit. La mousse à mémoire de forme fait partie des récentes innovations technologiques dans le monde de la literie. En fait c’est une mousse viscoélastique composée de polyuréthane qui se déforme en fonction du poids et de la chaleur, elle se comporte comme un moule et prend la forme exacte de la tête, du cou et des autres parties du corps qui prennent appui sur l’oreiller.

Oreiller ergonomique : solution miracle contre les douleurs cervicales ?



L’oreiller ergonomique est aussi appelé « oreiller cervical » pour une raison précise, il joue un rôle pour les gens souffrant de douleurs au dos et au cou. C’est assez simple à comprendre, l’oreiller prend la forme de notre anatomie, comme le fait l'oreiller en sarrasin par exemple, ce qui fait qu’on dort de manière confortable sans se tordre dans tous les sens.
L’oreiller permet de positionner les vertèbres cervicales dans l’alignement de la colonne vertébrale, ainsi, il soulage les tensions, raideurs musculaires ainsi que les migraines au réveil, il se pourrait que le changement par rapport à un oreiller ordinaire soit remarquable sur le court et le long terme. En résumé, il permet de mieux remplir le vide laissé par la nuque lors du repos, de mieux soutenir la région cervicale afin de permettre aux muscles du cou de se détendre, de limiter les changements de position trop fréquents et de conserver une position naturelle pendant la nuit, ce qui permet une meilleure récupération.

Les oreillers ergonomiques sont parfois prescrits par les médecins ou les kinésithérapeutes afin de contribuer à soigner leurs patients et les soulager de leurs douleurs cervicales. Avec un oreiller ergonomique et une bonne literie, dites adieu aux torticolis et au mal de dos ; vous trouverez probablement une position confortable pour vous endormir dans les meilleures conditions et vous serez en pleine forme au réveil.


vidéo sur les douleurs cervicales et comment les soulager






Nos conseils : les différents types de matelas et comment choisir



Le choix de son matelas est très important pour un sommeil de qualité. Il en existe une panoplie de type différent avec des matériaux différents et donc des particularités différentes. Une description des principaux types de matelas présents sur le marché sera présentée, ainsi que leurs points forts et inconvénients. Le type de matelas adéquat est différent selon chaque personne, il faut prendre en compte la morphologie, les perceptions de chacun et les éventuels problèmes de dos.

Les matelas à ressorts



  • Matelas à ressorts ensachés individuels : chaque ressort est enveloppé dans un sachet et donc contrairement aux matelas à ressorts classiques dans lesquels les ressorts sont reliés par des fils, ici les ressorts soutiennent chaque partie du corps indépendamment du poids de la personne, cela laisse plus de liberté de mouvement. Cela permet un remodelage de la silhouette. C’est l’idéal pour un couple dans la mesure où si une des personnes allongée sur le lit bouge, l’autre personne de l’autre côté du lit ne ressent pas le mouvement, il n’y a pas d’effet de rebonds (indépendance de couchage).


  • Matelas à ressorts multi-spires : les ressorts faits en fil d’acier sont tricotés et entrelacés, en forme de spire. Les ressorts sont étirés sur toute la longueur du matelas, cela lui permet de soutenir tout le corps, il supporte des poids élevés. Au centre du matelas se trouve un renforcement qui maintien les dernières vertèbres en bas du dos.


  • Matelas à ressorts biconiques : les ressorts sont évasés aux extrémités et resserrés au centre, ce qui leur donne la forme d’un sablier. Cela permet un soutien progressif adapté aux personnes obèses, le matelas réagit proportionnellement au poids de la personne. Son soutien dynamique permet d’accompagner les mouvements et il est assez moelleux. Il faut prendre en compte le nombre de ressorts, et la fermeté (mi - ferme, ferme, très ferme).


  • Les matelas en latex



    Le latex, d’origine synthétique ou naturelle, est aéré grâce aux celluloses ouvertes et alvéoles. Cela permet la circulation de l’air et de surcroit ne retient pas l’humidité et donc empêche de transpirer. Il est hypoallergénique, c’est-à-dire qu’il n’a ni microbes ni bactéries. En fait, les bactéries sont détruites au contact du latex car les cellules sont trop petites pour leur permettre de se développer. La plupart du temps, le latex dans les matelas est synthétique, le latex est enveloppé d’un tissu. Le matelas est coulé dans des moules individuels et en plus dispose d’une ceinture de renfort tout autour, ce qui lui garantit une grande espérance de vie.

    Le latex Talalay est un latex fabriqué par un procédé particulier qui permet de garder les qualités naturelles du latex, ce qui donne au matelas une douceur et une élasticité incomparable. On a l’impression d’être dans un cocon, tout en ayant une matière très réactive.

    Les matelas en mousse (à mémoire de forme)



    Fait à base de polyuréthane viscoélastique, le polymère est élastique, ce qui permet au matelas de s’adapter au corps. La mousse soulage les points de compression, et permet de mieux dormir car elle permet à la colonne vertébrale de rester dans sa position naturelle, elle évite également les retournements de la personne qui dort, il est vrai que généralement une nuit agitée pendant laquelle on se retourne constamment signifie que la qualité du sommeil est exécrable.

    Comme son nom l’indique, le matelas à mémoire de forme reprend progressivement la forme de la personne, cela permet au matelas de s’adapter à toutes les morphologies, de plus elle contient également des pores qui empêchent le matelas de se mouiller, la transpiration étant évacuée. Le matelas est léger et facile à manipuler, mais lorsque vous choisissez ce genre de matelas, prenez le plus lourd, en terme de qualité et de confort, il sera meilleur. Avec une densité inférieure à 28kg/m3 c’est plutôt de la mousse polyéther, le matelas est de faible qualité et manque de confort, on l’utilise occasionnellement. En revanche, lorsque la densité est supérieure à 30kg/m3, c’est de la mousse polyuréthane, et le matelas aura une meilleure résilience et tonicité, plus la densité est grande et plus la mousse reprend sa forme rapidement.

    Points forts et points faibles



    Les matelas à ressorts sont généralement très résistants et aérés, ils offrent un bon soutien et conviennent tout à fait aux personnes aimant la fermeté et le confort dynamique. Mais par contre, les ressorts traditionnels manquent d’indépendance de couchage, c’est-à-dire que le fait que les ressorts soient reliés fait que le mouvement d’un ressort entraine le mouvement des autres, ce qui peut perturber le sommeil si votre partenaire bouge beaucoup par exemple. Concernant les matelas en latex ils ont une très bonne indépendance de couchage, de soutien et offre un confort progressif qui s’adapte aux différentes morphologies, par contre le confort dépend fortement de la qualité du sommier. Le latex Talalay est de meilleure qualité, c’est un produit haut de gamme et donc plutôt cher qui épouse parfaitement la forme du corps tout en soutenant la colonne vertébrale et qui reste très moelleux.

    Les matelas en mousse, tout comme ceux en latex donnent une bonne indépendance de couchage, et sont recommandés pour les personnes souffrant d’allergies, ils sont aussi beaucoup plus légers que les autres types de matelas. Ce matelas allie élasticité et maintien quand il est de grande densité, c’est le matelas à mousse viscoélastique. Il est vrai que la reprise de forme peut surprendre au début, il nécessite un temps d’adaptation pour certaines personnes, il empêche également de se retourner, cela peut être un inconvénient chez les personnes qui ont besoin de bouger pendant leur sommeil. Il allège les points de pression, favorise la circulation sanguine et détend les muscles. A faible densité, il est plutôt de mauvaise qualité, avec un contact ferme au premier abord, puis il y a un effet plateau (enfoncement). Comme pour le latex, il faut avoir un sommier adapté pour ne pas réduire la qualité ni la durée de vie du matelas.

    En conclusion...



    Au même titre que le choix de son oreiller si l'on préfère un oreiller végétal plutôt qu'un oreiller synthétique, il faudra accorder de l'importance au choix de son matelas.
    Avant de choisir ce support il ne faut pas juste lire sur une étiquette, il faut le tester, le toucher, s’asseoir dessus, le tâter, s’allonger pourquoi pas, pour voir si on se sent à l’aise dessus. Il ne faut pas négliger l’importance d’une bonne literie pour un sommeil de meilleure qualité ; Tant que vous y êtes, pensez aussi à avoir un oreiller de bonne qualité.





    Les conséquences d’un mauvais sommeil… Source de nombreux problèmes…



    Un mauvais sommeil cause des problèmes de santé et retentit sur la vie sociale des individus, même s'ils un très bon oreiller en sarrasin. Tout d’abord, (c’est même la source de nombreux problèmes sociaux), il en résulte une diminution des fonctions cognitives et de la vigilance. La réponse aux stimuli ralentit, la capacité de mémoire vive s’affaiblit, les facultés d’apprentissage sont compromises et la pensée créative se tarit, de même que l’aptitude à penser différemment se détériore. Or, non seulement nous pouvons voir nos performances chuter dans le milieu professionnel car l’emploi que l’on occupe et les tâches qui nous incombent exigent des temps de réactivité très brefs (par exemple, la conduite automobile), mais les tâches cérébrales plus subtiles comme l’analyse ou la créativité voient leurs capacités décliner également. Nous ne sommes plus des êtres humains si intelligents lorsque nous manquons de sommeil et la société en souffre elle aussi.

    Le manque de sommeil a des répercussions sur notre fonctionnement durant toute la journée.

    En effet, les personnes qui ont été privées de sommeil (soit partiellement, soit totalement) sont susceptibles de vivre des épisodes de micro sommeil, et même si ce n’est pas le cas, elles seront moins vigilantes, apporteront moins d’attention aux tâches qui nécessitent l’utilisation du cerveau et produiront un plus grand nombre d’erreurs lorsqu’elles seront soumises à des tests portant sur des exercices cognitifs.

    • º Les personnes en manque partiel de sommeil souffrent d’une humeur maussade et d’un déclin des fonctions cognitives.

    • º Si vous manquez de sommeil, vous attraperez plus facilement un rhume.

    • º Vous avez plus de risques de devenir obèse.

    • º A long terme, les personnes qui ont un manque chronique de sommeil risquent davantage d’être diabétiques.

    • º Et cela accroît la gravité des troubles métaboliques que l’on associe généralement à la vieillesse, par exemple les désordres métaboliques.

    • º En outre, les personnes qui souffrent d’un mauvais sommeil ressentent bien souvent davantage la douleur et leur état général est bien plus mauvais que celui des autres.

    Ne pas ignorer le handicap cognitif



    Le manque de sommeil chronique (lorsque les personnes ne dorment pas suffisamment) conduit à la longue à une détérioration progressive de la capacité d’attention et de réactivité. Parfois, les personnes peuvent accomplir parfaitement de courtes tâches précises tandis que leurs performances s’amenuisent à mesure que la durée des tâches augmente. Dans le cadre d’analyses menées par des psychologues, ces derniers constataient le déclin des performances alors qu’étrangement, les sujets eux-mêmes semblaient ne pas être conscients de leur handicap. Ils ignoraient qu’ils avaient des problèmes d'insomnie.

    Les accidents de travail et au volant



    Les accidents du travail sont plus fréquents lorsque les ouvriers sont fatigués. Les accidents de la route dus à l’endormissement sont souvent bien plus graves que les autres parce qu’ils se produisent généralement sur l’autoroute, alors que le conducteur roule à la même grande vitesse depuis un long moment et qu’il n’y a aucun moyen d’éviter l’accident puisque le conducteur s’est endormi et qu’il est généralement seul à bord, personne ne pouvant l’alerter. Les chauffeurs de poids lourds enfreignent parfois la loi en ne dormant que 2 à 4 heures par nuit.
    Il a été démontré que le manque de sommeil réduisait la faculté de prendre des décisions en une fraction de seconde, comme c’est nécessaire dans de nombreux postes. Les personnes à travail posté sont particulièrement vulnérables au manque de sommeil. Une augmentation alarmante de la fréquence des accidents se produit parmi les équipes de nuit. Les personnes qui font les trois huit sont les plus susceptibles de connaître des accidents de la route lorsqu’ils rentrent chez eux après le travail.

    Lorsque des travailleurs ont été privés de sommeil, leur productivité baisse et le risque qu’ils soient victimes d’un accident de travail augmente. La fatigue et le manque de sommeil sont connus pour augmenter l’occurrence des incidents. La plupart du temps, ces incidents ne blessent personnes mais parfois oui.
    Une étude réalisée à grande échelle aux Pays-Bas a démontré le lien. Cette étude fut remarquable dans l’intégrité de sa structure. Les ouvriers ont été sélectionnés pour être suivis par les chercheurs avant tout accident. On examina leurs habitudes et schémas de sommeil. Ainsi, aucune personne impliquée dans un accident ne pouvait rendre compte de manière inexacte de son nombre d’heures de sommeil ?

    Le rôle de la fatigue et de l’endormissement au travail n’a plus aucun secret pour nous. Il est connu tant au niveau du CHSCT que des Ressources Humaines. Et les ouvriers connaissent aussi les risques encourus. Les auteurs d’une étude suédoise menée sur le sujet ont déclaré que : « Le rapport d’un ouvrier de son sommeil perturbé est présager d’un accident mortel au travail ». La question est de savoir si les dirigeants utilisent cette information de manière responsable.

    Un sondage réalisé sur des travailleurs en France montra que 8 % de ceux qui souffraient d’insomnie avaient eu un accident industriel dans les 12 mois précédents, contre seulement 1 % des bons dormeurs.
    D’autres chercheurs estiment que les insomniaques ont 2,5 à 4,5 fois plus de risques d’avoir un accident que les autres.

    Cela rend-il fou ?



    Non, le manque de sommeil ne fait pas des personnes des malades mentaux au sens littéral. L’insomnie étant un symptôme très courant de la maladie mentale, la confusion pourrait s’installer entre les causes et les conséquences. Mais les chercheurs sur le sommeil ne pensent pas que le manque de sommeil soit responsables de psychoses, de schizophrénies, de dépressions ou autres problèmes de ce genre. Les gens, en dormant, peuvent rencontrer de « mauvaises perceptions visuelles », mais cela n’a rien à voir avec les hallucinations ou les rêves éveillés. Les hallucinations auditives ne sont pas vécues par des personnes en manque de sommeil.

    Le manque de sommeil chez l’enfant



    Le manque de sommeil est un problème important chez les enfants. Dans des études menées sur des enfants du Primaire, près de 40 % rencontraient un quelconque problème de sommeil, 15 % montraient une résistance au fait d’aller se coucher et 10 % s’endormaient durant la journée. Près de la moitié des adolescents rapportaient des difficultés occasionnelles à s’endormir, voire des réveils nocturnes et presque 13 % rencontraient de gros problèmes d’insomnie chronique. Ce manque de sommeil affecte énormément l’humeur, le comportement et les résultats scolaires. Dans les recherches en pédiatrie, les mauvais dormeurs étaient bien plus déprimés et avaient plus souvent une mauvaise image d’eux-mêmes. Ils étaient également plus nombreux à avoir des problèmes comportementaux à l’école et à la maison. Une étude démontra que les élèves qui avaient les moins bonnes évaluations (C, D et F) allaient au lit environ 40 minutes plus tard et dormaient en moyenne 20 minutes de moins que ceux qui obtenaient un A.

    Le manque de sommeil a également été associé au Trouble du Déficit de l’Attention, à des compétences sociales inférieures et à des difficultés d’apprentissage. Est-ce que vous ou quelqu’un de votre famille manque de sommeil ?

    Les Cliniques du Sommeil mesurent le manque de sommeil par le biais de tests de latence de sommeil qui permettent de déterminer le temps d’endormissement nécessaire à chacun. Quand ce test est réalisé plusieurs fois dans une journée, on l’appelle test de latence de sommeil multiple. Quoi qu’il en soit, il y a des moyens de savoir si vous manquez de sommeil sans avoir besoin de vous rendre dans une Clinique du Sommeil. Les experts disent que si vous avez besoin d’un réveil matin, c’est le signe que vous êtes en manque de sommeil. Tomber de sommeil en moins de cinq minutes après avoir posé la tête sur l’oreiller, contrairement aux personnes bien reposées qui elles ont besoin de 10 à 15 minutes avant de somnoler, est également un signe de manque de sommeil. Enfin, si vous faites facilement la sieste, voici là un troisième signe.

    En ce qui concerne les enfants, il est important de savoir qu’ils vont rarement se plaindre de problèmes de sommeil. Ainsi, les parents n’ont souvent aucune idée du temps que vont prendre leurs enfants pour s’endormir et s’ils se réveillent souvent pendant la nuit. C’est pourquoi il est important d’en discuter avec eux pour voir s’ils dorment bien et de leur enseigner les signaux du manque de sommeil. Le manque de sommeil comme une forme de torture et technique d’interrogatoire

    Les policiers emploient parfois la privation de sommeil forcée pour faire parler les prisonniers, l’idée étant qu’une personne fatiguée aura moins de résistance à dévoiler la vérité. C’est difficile de mentir lorsqu’on est endormi. Les Nations Unies considèrent ces pratiques comme une forme de torture.

    C’est l’une des raisons pour laquelle on manque de données sur les effets de la privation de sommeil sur les humains et les conclusions doivent être basées sur des expériences réalisées sur des animaux ou sur des observations indirectes. Les scientifiques, de par leur éthique, ne peuvent torturer des êtres humains « cobayes », même s’ils sont consentants.
    D’autres techniques plus abominables, comme tentatives de « lavage de cerveau » des prisonniers, emploient également la privation de sommeil.


    Nos conseils pour être en meilleure santé:

    Conseil #1

    Mangez sainement Et sainement veut dire moins de produits raffinés,davantage de légumes verts et d'aliments riches en minéraux."

    Conseil #2

    Dépensez-vous Pour une nuit de sommeil réparateur, ayez une journée équilibrée, notamment en terme d'activité physique.

    Conseil #3

    Soyez heureux
    Ayez des pensées positives qui vous aideront à renforcer votre mental, pour mieux dormir la nuit.

    Prenez soin de votre santé Dormez bien Mangez bien